Une rose

Un miroir de sable dit son nom

Son nom est vitriol évanoui

Son cœur sidéral filtre une lumière lunaire

Ses derniers rêves livrent une brumeuse aubade

Un froissement de ses paupières ensablées

libère son effluve aux vents étourdis

Fennec maléfique

Elle ébroue ses bras musclés

Une femme désertique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s