Une nuit entre mille

Une histoire d’or

orientale odorante

de vasque vermeille

Une reine

aux chevilles cerclées

aux mains de henné

Tes lianes lascives me lient lentement

une odeur charnelle au noueux émoi

Pour toi une fleur

si rouge

que tu pâliras

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s