Crise

Impossible de respirer tandis que la main s’abat sur mon visage. Mon ventre comprimé. Impossible d’espérer tandis que le pied se lève, mécaniquement, me pistonne la gueule. Impossible de crier tandis que la terre s’imprime dans mes narines, s’enfuit dans ma bouche, me déchire l’œsophage. Impossible de vivre, alors.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s