Malaise

Le cœur hait haut et fort, héraut hautain. Le cœur hait.

Le corps sait, suit et se tait. Le corps sait, essuie l’échec, mange le refus, adopte la tristesse.

Le cœur hait, rêve de paraître, d’être un, d’être entendu. Le coeur hait.

Le corps sait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s