Ivre Alexandra

La fête hiberne en toi.

Des cigares empuantissent ta bouche, tu insistes des verres et des lignes et des joints dans l’attente d’un soubresaut.

Tes yeux de brune brume nourrissent des fèces. Tu baises tes mots, tu ondules ta bouche, ton vagin ouvert à l’hôtel de désamour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s