Le mendiant

Le vieux entonne un chant débile et lent

Sa voix friche et gargotte

Corde voilée

se brise de rire

fatigue de tristesse

humide et rebondit

Il se tient

lisse et dénudé

sa vigueur sépulcrale contre la beauté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s