Le jeune Eros

Tes dents brillantes d’un désir vainqueur

Couronnent et cernent le gouffre d’envie

Ton oeil laiteux émeraude vitreuse

Méduse affamée à l’affolant berceau

Ta main féroce pique mon dos docile

Une spirale éperdue voile ton nom court

Dans mes yeux sourds nagent des serpents

Ton rire et ton cri bercent mon ardeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s