Le désamant

Petits coups pointus du bout de ta botte percent son cul.

Mords le cœur de ton homme ! Crache sur sa langue !

Ta respiration flatte ses cheveux d’un souffle de mort, défroisse une feuille de papier, la plaque sur le sol, fige le temps de la chute.

N’attends plus, femme repue, femme déçue, qu’un vertige t’emporte, un trouble stomacal.

Déchire sa lettre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s