Neige

Crissement de la goutte cristallisée qui descend, se dépose et te couvre. Perle après perle un grand fracas de manteau avalanche ta vie, t’enrobe d’une ouate épaisse et feutrée. Ton souffle se reflète dans le floconnement compressif au-dessus de ta tête. Son poids. Sa prise.

Tes pas sur la neige étaient puissants et véloces. Bien plantés. Illusoires.

Tu observes ton souffle qui volète et se heurte. Les fractalités de tes poumons emplis.

Tout froid oublié, tu entres en thermie.

Tu rejoues ton cri lorsque tu chutas.

Le silence est parfait lorsqu’il retentit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s