Le brouillard dissipé

A l’ombre moirée un rêve familier de mes jours

Mes amis mes elfes ma vie comme toi s’enfuyaient

Mes yeux béaient

Leurs mains rutilantes déchirent ma vision

Leurs pieds orageux écorchent mon tapis

Leurs cris dénudés                                                     leurs cris dénudés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s