Le coin

Une phrase peut suffire. Un mot, même.

Petit mot insidieux. D’allure débonnaire il force l’ouverture, explore la fissure, écarte les défenses. Un petit mot l’air de rien instille le malaise, détruit l’harmonie, te rend maladroit. Un mot comme un rien, tutoiement trop rapide comme une caresse sur l’avant-bras qu’on ne demandait pas. Une question sans invite, un regard importun, l’export abusif d’une parole indue.

Petit mot, coin de bois qui s’insère, te cause un grand écart.

2 réflexions au sujet de « Le coin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s