Fuck Paterson

Loin de la Passaic loin de l’autre rive

Les pieds dans la boue qui macule la Seine

Je longe le fleuve et pense « Fuck Paterson »

Paterson la ville moche bordée d’eau pourrie

ses fumées d’œuf pourri ses immeubles pourris

Fuck Paterson comme la Plaine Saint Denis

Les tristesses urbaines mal dégauchies les longueurs sans appel

Les rives dégueulasses les fleuves infestés

L’entre-deux de banlieue et son rythme impur ses syllabes ânonnées ses rats crevés

Alors je cherche

une autre voie une autre vue une autre vie

un fleuve sans immeuble

une vue de l’au-delà

un été sur la mer

Liberté arbitraire

Fuck Paterson et sa lourdeur de survie

toujours prête à faire ce que la vie insiste que l’on fasse

Plutôt s’échapper des lieux abîmés

Et rêver

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s