Mais où sont les neiges d’antan ?

Rimaye écroulée, lèvre déchirée, neige liquéfiée

le trou béant au bouchon aberrant menace d’effondrement

La montagne en perdition craque de toutes pierres, délite ses sommets, se défait une beauté

révèle son caillassage sous le blanc disparu

Mais où sont les neiges d’antan ?

Le glacier recule de peur, il hoche ses crevasses, ébroue ses épaules

rejette au loin les pierres géantes et roulées des moraines

Le sable issu de meules qui tournent dans le même sens toujours

et jamais ne s’arrêtent de moudre, forme des petits tas risibles

Mais où sont les neiges d’antan ?

Une femme porte sa main au soleil contre les reflets du blanc qui déraille

les yeux parés de sa paume en réflexe inutile

Le blanc à l’entour est sali, ou jauni, ou grisé, désabusé

elle ne doit plus en craindre qu’une lumière imparfaite

Mais où sont les neiges d’antan ?

Un homme chemine, les pieds dubitatifs au son des cailloux

il attendait la neige il attendait le froid, la glace qui projette au loin les reflets

et trouve sous ses pieds des impures matières

des ornières, des amas, des grappes de pierre

Il interroge son cœur : mais où sont les neiges d’antan ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s