Mon gris-vert

Mon gris-vert énoncé du matin

Se pose sur les arbustes et les roches maquisardes

Avant l’étouffoir

Mon gris-vert suggère la caresse des moments endormis

froisse les restes de la nuit

Mon gris-vert s’étend sur la terre et la teint

mal mêlé pas rouillé peu brûlant il pose délicat les taches de sa couleur

Palette terrienne qui apaise à l’avance du jaune éclatant

des limites incessantes

des ardeurs diurnes

Mon gris-vert accorde au matin ses minutes de répit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s