Il suffit d’une tête

Il suffit d’une tête projetée vers la gauche ou la droite ou le haut peu importe

Il suffit d’une tête expulsant son parfum volatil et tentant mêlé aux particules d’une odeur plus secrète

Intime et pourtant

Personnelle et offerte

Bouffée passagère qui s’instille dans mes pores me pénètre la peau me traverse le corps extirpe de mes sens toute altérité

Le mélange est total la senteur synthétique

Elle s’impose

Elle reste

Malgré l’absence

Il suffit d’une tête projetée d’un regard détourné d’une vapeur de parfum pour rêver l’intérieur

Me savoir invité

Remonter la trace de la brume jusqu’à l’origine des émissions qui greffées sur l’alcool s’envolent

Elle tourne la tête vole sa chevelure offre les particules crépusculaires qui dangereuses s’étiolent dans l’air

et tombent

et que je ramasse d’une main acrobatique pour les empaqueter les serrer les voler et que jamais ne touchent terre

Car l’air est trop lourd le sol trop meuble le nez trop grossier pour saisir une fleur

Il suffit d’une tête

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s