Carence de la nuit

Le bruit des dents qui se choquent éveille et dérange, accuse le coup, tire du sommeil et te laisse sur le flanc, impromptu somnolant qui cherche la lumière. Les sens activés captifs des dents se râpant affirment que la nuit a vaincu. Les sens ne mentent pas. La nuit étendue tout autour te garde dans ses voiles t’enroule dans son souffle et tes dents qui s’écrient en crissant n’y peuvent rien. En manque de lumière même de lune même d’étoile, en manque de brillance même nocturne même à peine les dents te susurrent des mots faibles et désemparés qui chantonnent l’insomnie tout au long. Tout au long. Tout au bout. Tout au bout. De la nuit étendue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s