Succulence

Succulence de ta figue Sucée lentement ta figue affolée de spasmes attise le taraud qui t’empare en esprit Humée lentement ta figue nourrit de son jus la mèche intègre sous son dais de lenteur Succulence de ta figue Rémanence de ton eau Persistance de ton musc attisant

Retours (I)

Passer sans précaution devant un endroit chargé d’ombres. Continuer une conversation autre et banale alors que le voisinage grossit, noircit, assombrit l’excursion. La porte ouverte sur des bois mouillés et tristes, vers des prairies gorgées d’une vieille pluie fantôme, impose une vision que je ne voulais pas. Pauser. La scansion balbutiante du moment frôle l’extrêmement […]

Les amants

Mon étoile ma lumière Ta semence entre mes cuisses gourmandes bouge comme un petit roi A mes pas comptés une onde caressante suggère une requête insistante Une promesse dans tes yeux veloutés Une caresse sur ta queue assommée D’une voix mouillée tes viscères me crient Belle au pied d’or je suis

Le faiseur d’anges

Dans un ciel interdit une goutte de sang Dans un ventre agité une plaie brûle un sourire béat Condensée en un rêve l’annonce d’une mort Une ficelle minuscule a rompu Un glaçon dans l’eau s’est perdu Perdu à jamais

Démission

Un trouble laiteux filtre mon regard Une vague résonne aux parois caverneuses Écrête l’écume violente d’une tempête amortie Dans ton antre un écho une prière instante et impérieuse Amante ton cri est glacé

(contre) Champ de force

La force factice ronronne, confortable vibration gavée de faux-semblants, d’affinités sélectives, atomes crochus, ions perdus. La physique des sentiments pointe un chemin crédule, masque la vérité, attise l’absence de doute. Agité plutôt par la chimie du sang et du vivant, il faut se bousculer. D’une corde se hisser haut, fièrement haut, en accrochage contraire aux […]

Immobilité

Il est dedans le fuyard. Immobile. Involontaire. Il est perdu, trompé, atterré, ne retient de sa fuite qu’une terreur d’être trouvé. Il est dedans le fuyard, les jambes vidées de sang, coupées de peur. Et les yeux qui le cherchent percent plus fort que ses yeux qui s’exposent. Et regrettent.

Lassitude

À fatigue À dérive À l’idée d’être cible au viseur de ton œil À l’idée de t’avoir épanouie d’absence Ma présence effacée irrigue ta foi et… Dernière fois regarder le passé qui fonctionne Le présent qui cahote L’avenir indétectable Dernière fois raviver le souvenir optimiste Puis me repousser, là-bas, dans les cordes de la vie

Gelée royale

Vive et visqueuse tu frétilles Dépôt lactescent sur lit de bonheur Enduis mon corps de saveur délectable Profonde rondeur, et savoureuse Envape mes sens d’une eau abondante Embrouille nos draps de ta houle enfiévrée Jet d’intensité musquée Source précieuse à s’abreuver Gelée royale tu es

Corridor

Une voie réservée aux transits de mon âme reste fermée pour travaux. Là, s’empêche le transfert, s’écrasent les concepts, s’agglutine en une limace atone la foule composée de mes imaginaires. Corridor de la mort m’abouche à la fosse, ouvre sur l’abîme, mes pensées ses lemmings. Corridor de la fin tétanise les partantes. De honte. De […]