Est-ce elle ?

Est-ce elle, une ombre sous le bras qui détoure son œil, qui file à grands traits et fabule en festin ? Est-ce elle, est-ce bien elle, qui voltige sans trembler son corps sur la terre qui l’arpente à grands pas à grands rires à grand jouir ? Est-ce elle dont le rire en vague indélébile […]

L’après-coup

On se dit plus jamais On se dit jamais plus On se dit on se dit comment aurais-je pu ? Alors on change Trop tard mais on change On se dit que peut-être le temps repartira le passé se reproduira l’occasion se représentera de ne pas de ne plus d’éviter de faire mieux Ubris destinée […]

Les craquements, les ossements

Les craquements de tes os présage d’ossements Douleurs insidieuses articulatoires et sévères infiltrées entre joints Crissements de cartilages aux oreilles saturées d’acouphènes importuns Le corps est là oui le corps est bien là S’impose et ne laisse Ne s’oublie et se rappelle A toi bien à toi à cris répétés et bruyants

Rire, subir, haïr

(Sur une chorégraphie de Pina Bausch) Les danseuses de Barbe bleue ne connaissent que trois modes : subir la violence. Rire pour détourner. Et haïr. Les danseuses de Barbe bleue prisonnières d’un triptyque éclatent à l’infini dans leur maigre partition. Leurs rires sont légions, ils percent les tympans. Les brutalités sans répit des viols répétés […]

Le bus 

Le lent défilé des rochers à la vitre La rocaille monotone qui assiège la vision Le temps qui s’écoule se dépose grain à grain dans la lenteur sablière du voyage de retour Quand soudain Trépidation Accélération Le regard se déporte et quitte l’extérieur Le regard se replace Passagère voisinée de jeunesse inspirante Sa blondeur attirante […]

Façons de parler

Tu peux dire les choses telles qu’elles sont Tu peux dire les choses telles qu’elles rêvent Ou tu peux taire les choses Laisser parler le silence

Fluide, pas fluide

Fluides et non-fluides se mêlent en présent. Fluides et non-fluides se cognent aux ilots de vieillesse aux caillots d’âge mûr aux accents des années. Aux aspérités crochetées qui tapissent dans les recoins, s’arrogent les genoux, s’érigent en ventouses, se greffent sur les hanches. Aux carcans corsetés des fuites impossibles, échos de passés, souvenirs affadis. Fluides […]

A quoi tu sens la montagne ?

A l’air sec qui s’invite Aux traces de fraîcheur A l’intérieur confortable et sobre Aux banquettes agréables et fermes A la grande table d’hôte Aux photos verticales qui inquiètent et ravissent Au sérieux A la place laissée libre à l’espace à la vue aux paysages L’auberge à Huaraz annonce la montagne

Savoir dévouloir

C’est facile de laisser faire  Suffit de dévouloir  Facile de se laisser glisser Suffit de dévouloir  L’absence de désir éclaire la vie Tranquillise Assoupit  Et libère Facile de vivre libre Suffit de dévouloir